Social News

mayer

La présence de Marissa Mayer (une des baronnes de Google) à la conférence Leweb ’09 n’aura pas vraiment permis de découvrir de nouveaux produits… Michael Arrington, bien que montrant beaucoup de talent, n’aura pas réussi à la ‘cuisiner’ davantage. Hormis les quelques anecdotes sur Wave (qui est un peu utilisé par les équipes en interne), ou sur Safari (son navigateur préféré apres celui de la maison, Chrome browser), on n’en saura pas plus.

Ce qui m’a surpris, c’est l’intéret porté par Google aux médias, à la presse, bref, aux nouvelles (‘news’). Le poids de son speech sur les médias et le contenu éditorial laisse envisager que Google souhaite définitivement repenser les médias traditionnels et proposer de nouveaux modes de consommation de l’actualité, et ce, grâce aux contribution des réseaux sociaux :

L’information hyper-personnalisée

Pas de changements : le poids d’une information est associée à celle d’un lien. À l’aide du ‘bruit’ généré par les utilisateurs des réseaux sociaux, les pages articles sont interconnectées entre elles, permettant d’établir un nouveau maillage de contenus. La grande différence réside plutot dans l’utilisation des liens par Google, et proposer à l’utilisateur une information personnalisée, des liens personnalisés au pied des articles de medias et journaux en ligne. Marissa Mayer l’explique bien : Les medias traditionnels n’offrent pas assez de liens contextuels en bas de chaque article. Google va ainsi proposer au medias d’étoffer des liens associés. Reste à savoir si les medias vont accepter et se preter au jeu.

Screen shot 2009-12-09 at 7.46.36 PM

Petits ruissaux d’articles, formant un long fleuve : De l’article au dossier.

Si les actualités sur Google news sont généralement classés par thématique (Sports, sciences…), le système Living Stories à venir va rester avant tout anté-chronologique, avec des liens vers des contenus tout fraichement publiés. Pour Google, nul question de remettre en cause l’unité de base du contenu éditorial à savoir un article. Pour elle, tout ce qui reste à faire concerne, là encore, des relations entre les articles et de créer un fil d’articles sur une thématique précise et définie par les tweets et leur hashtags (en tout, 12 critères, selon Marissa). Ainsi un ‘dossier’ Changement climatique pourrait permettre de lire tous les dernières informations relatives à ces contenus, le tout en temps réel. Ce mode de consultation va ouvrir des possibilités de découvrir de nouveaux médias, il rappelle scrupuleusement le role du média et lui propose de se concentrer sur son métier de création d’articles, plutôt que de devenir agrégateur. Uniquement en anglais, le service Living stories affiche déjà plus qu’une simple liste de liens, car il conserve votre historique et parcours de navigation et sait ce que vous n’avez pas encore lu, les derniers développement d’une actualité brulante — et ne vous proposer que ceux-ci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *