iPhone + trackpad = iTap

Quelle fabuleuse idée d’utiliser l’iPhone que de le convertir en trackpad wifi, fonctionnant comme un trackpad de Mac Book Pro 1ère génération. Supporte le scroll d’écran, le double clic,… Fonctionne sur Windows et MacOSX, en installant préalablement un utilitaire sur l’ordinateur souhaitant etre controllé.

Ca sent encore un peu plus la fumée pour les télécommandes infrarouges…

Utiliser l’iPhone comme trackpad :
Site officiel, téléchargement via le App Store (3 euros)

lefigaro.fr lance son reseau social cette semaine

Comme l’a fait, il y a quelques mois le site social du New York Times (voir notre test de Timespeople), lefigaro.fr le site disposera cette semaine d’un outil pour communiquer entre lecteurs du site (Source Bertrand Gié à la conférence de l’IDATE, via @Th. Teule et @nicolasvoisin et @Nicolas Gosset). Les maquettes ont du bien changer depuis, donc voici un aperçu très certainement périmé. Ci-dessous, un exemple de bloc concu pour afficher quelques informations sur le profil, avec un profil immaginaire, celui de Kevin Rose (à qui j’invite d’ailleurs à tester le service :)

le-figaro-new-social-network
Kevin Rose sur le réseau social de Facebook. Preview imaginaire d'une maquette beta.

L’outil tel que je l’avais dessiné devait utiliser les avantages fonctionnels de Digg, Facebook et Del.icio.us, sans pour autant entrer dans le jeu d’une concurrence directe avec ces outils déjà largement utilisés par les lecteurs. Il faut toutefois admettre que ces outils restent encore largement sous-utilisés par des milliers d’utilisateurs d’un site de presse. Qu’il faut séduire et convaincre, imaginez-vous bien, différemment que des utilisateurs de Skyblogs.

L’idée est simple : permette à chaque internaute de suivre l’activité d’un autre lecteur, lui envoyer un message, et suivre les débats dans les commentaires du site, tout en valorisant les commentaires considérés comme intéressant par les autres lecteurs. Le point d’entrée de l’usage de ce réseau est principalement donc : les commentaires. Un peu comme dans l’univers du blog, ou le commentateur indique son pseudo, email, trackbacks et uri de blog, afin de tisser un reseau social entre les blogs. En second viennent l’idée de créer un base unique d’utilisateurs du site, pour leur faciliter la navigation et leur proposer des services personnalisés, comme les newsletters.

J’avais pu suivre le début du lancement du projet, qui a nécessité 6 mois de travail.  On le sait, cet outil est complexe à mettre en oeuvre au quotidien car il génère beaucoup de contenus à modérer : pseudos, avatar, petites phrases.

Lorsque l’on voit comme Facebook ou le NY Times été rapidement addictif, on peut s’attendre à ce que l’experimentation en vaut largement la chandelle, qu’en pensez-vous ?

Shanghai 1999

Bientôt 10 ans de cavales en Chine, et pour préparer ce petit anniversaire, un petit flashback.

• Première occasion de jouer un appareil photo numérique, le Mavica MD-71 : ‘Haute definition’ superfine au format JPEG, 640×480 pixels, enregistrement sur disquettes 3 1/2…

•  Première immersion aux cours de Chinois. Et pour cela, j’avais choisi l’université de Tongji, spécialisée dans les ponts et chaussées, déjà envahie d’étudiants étrangers cherchant une solution au problème des égouts à Shanghai. Arrivée en plein milieu de la session d’été, l’arrivée sur les bancs fut rude. Je visiterai une autre université, celle de Fudan, qui fut pleine de surprises également.

Déjà à cette époque, on sentait les tours grimper comme des champignons. Cela faisait même quelques années, déjà. D’où cette envie de photographier tous les immeubles en construction et achevés.

Loopt — la derniere app iPhone qui vous dit ou sont vos amis

Que tous les sensibles à la confidentialité de l’information, des anti-échelon, de la dématérialisation de l’humain s’exclament ou s’indignent, les réseaux sociaux sont en train de devenir de plus en plus populaires..

La dernière étape, jusque là pas encore franchie : Loopt, le réseau social via votre terminal télephonique, qui peut vous geolocaliser avec triangulation d’antennes relais, identification de cellule, différentiel temps, GPS si disponible, ou positionnement en manuel sur carte Google, pour les plus maniaques. Succès total aux USA, sur l’iTunes Store US, l’app est davantage téléchargée que les apps Facebook et MySpace.

Pour savoir où sont vos amis, il vous faudra également dire où vous êtes ! :) Le problème vient qu’on pourrait croire que cette information est distribuée aux 4 coins du monde, en temps réel, à tout le monde. Le système permet justement de choisir à qui vous diffuserez cette information.

Une capture d’écran pour vous montrer à quel point le systeme Loopt est pas encore très très répandu parmi mes Parisian friends sur Facebook.

Application indisponible en France… on attendra que la CNIL approuve.

Liberation.fr, modèle scandinave

Attendu depuis plusieurs semaines, liberation.fr prend finalement vie sur le site. Le site reste globalement fidèle à l’écran sorti en avant-première.

Lefigaro.fr s’étail lui aussi inspiré du design scandinave

L’innovation de la maquette n’est pas bouleversante. C’est ce que dit Alain Eskenazi sur Techcrunch lorsqu’il titre “l’abscence de révolution”. Les sites de presse foncent, yeux fermés, sur le nouveau leader des sites d’information en France, lefigaro.fr, pensant qu’il suffira d’adopter le système mis en place pour obtenir les mêmes résultats d’audience.

Ce que l’on sait moins, c’est que la maquette efficace et reussie du figaro.fr avait dejà opéré sa métamorphose en 2007, vers une interface de homepage de type ‘scandinave‘ : titres au corps demesuré, nombre de colonnes simplifiées (3), header tres coloré et volonté de nullement limiter le nombre d’articles en homepage.

J’en profite, un petit jeu : Saurez-vous reconnaitre à quels sites appartiennent ces titres ? À force que le modèle de gros titres commence à s’installer dans le PWF (Paysage Web Français, les identités de ces medias deviennent de plus en plus homogènes et uniformes).

Overscrolling, quand tu nous tiens

Les déboires dans cette abscence d’editing amène ces sites à ne plus pouvoir controler leur hauteur de page, c’est à dire qu’ils suggèrent que la page d’accueil du site, ainsi que les pages articles, ne doivent plus suggérer la sélectivité, mais la quasi exhaustivité du contenu.

Résultats :

  1. Ces trous béants dans les colonnes de la page d’accueil, que l’on retrouve encore sur liberation.fr aujourd’hui.
  2. Ces fantastiques et non moins usants sites-parchemins, dès lors que l’on possède une souris à molette.

Grille à géométrie variable

La composition horizontale de la page, nous amène aussi à nous poser la question du choix de la grille. Car il reste difficile voire impossible de déterminer le nombre de colonne sur le nouveau libé. Cela posera des problèmes de flexibilité, lorsque les éditeurs ou SR (secrétaires de rédaction) souhaiteront déplacer des pavés d’une colonne vers une autre.

Non seulement les colonnes ont chacune une largeur différente, mais les gouttières aussi..

On retiendra bien sur quelques points positifs sur ce nouveau site, dont cette habitude à forger une certaine regularité dans les alignements :

Nombre de nouveaux contenus, de nouvelles unités de contenus, telles que la revue de web, la reprise de citations d’internautes ou de personnalités célèbres.

La fin des grilles traditionnelles ?

Se forment donc deux blocs, celui des sites de presse qui jouent tous leurs atouts web, en s’extirpant de l’identité et du patrimoine longuement appris par l’experience visuelle des journaux et de l’écrit. Ces sites tendent à devenir les nouveaux référents en terme d’audience car plus efficaces que leurs anciens (en terme de clics). D’autres sites, comme Le Monde ont choisi de poursuivre l’expérience visuelle du journal, quitte à externaliser et créer une nouvelle identité pour les sites web plus expérimentaux en terme de contenus et de maquette.

interface(s) et le web dans 6500 jours

Jean Louis Fréchin nous présentait, en début d’année, Interface(s), un projet d’objets-interfaces, ne necessitant aucune connaissance particulière, utilisant les objets eux mêmes comme interface :

• Pas de télécommande,
• pas de manuel,
• reliés à un ordinateur, centre névralgique de nos données et de notre savoir.

Son projet séduisant mêle vie intime et vie numérique, en permanente connexion avec le monde, proche ou éloigné géographiquement :


Jean Louis Frechin @ Pecha Kucha Paris from Gabriel Jorby.

Des airs de domotique, d’application maison à ces ordinateurs. Un formidable potentiel artistique, utilitaire, pratique et confortable.

Hier notre Francis Pisani national nous parlait de l’avenir de notre vie numérique, imaginé par un grand génie de la Sillicon Valley, Kevin Kelly. Cet avenir qui deviendra présent dans 6500 jours (un peu plus de 17 ans). Impossible de ne pas imaginer nos maisons du futur un brin moins rigides.

Les sites web ont bouleverse leur maquette lors de l'annonce des resultats

Tandis que les magazine et journaux papiers tentent de changer leur maquette, le web n’en était pas en reste.

Pour ceux et celles qui dormaient (il était 5h de Paris), voici des images des unes dans les quelques minutes où Obama était donné grand vainqueur.


 

à voir aussi d’autres sources internationales et spécialement américaines (merci Hervé).

Les sites d'informations prets pour une intense nuit blanche

Newsroom du Sunday Telegraph
Newsroom du Sunday Telegraph

Ce qui va se dérouler aux États-Unis se répète tous les 4 ans, pourtant les moyens mis en place cette fois-ci sont considérables. Visuellement cela se voit de deux manières :

  • header relookés, sites remaquillées
  • bannières autopromo vers les dossiers spéciaux

Quelques capture des sites d’information pendant ces heures décisives aux États-Unis :

Voici les sites français où l’on sait qu’il y aura une rédaction « active » cette nuit du 4 novembre et ce matin du 5 :

  • Lefigaro.fr : « Toute la rédaction sera mobilisée pour vous faire suivre ce jour historique »
  • Lepoint.fr : « la soirée en vidéo, en version originale sous-titrée par nos soins. » D’ailleurs c’est là où je serai ce soir, de minuit à 13h, pour fournir du contenu graphique, s’assurer que tout fonctionnera au niveau des infographies…
  • Lemonde.fr : « Édition spéciale » : mais ne suis pas certain que des journalistes travailleront effectivement cette nuit…
  • Lexpress.fr : Edition spéciale « Dès 18heures »
  • leJdd.com : Dossier spécial mis à jour toute la nuit, via les US

En plus des vidéos, les sites se doteront d’articles régulièrement mis à jour, avec indication de la dernière actualité, classé par ordre anté-chronologique : c’est le principe du « Minute par Minute ». Très apprécié par les journalistes, qui n’ont pas toujours l’occasion de créer un nouvel article systématiquement.

Avec tous ces dispositifs, la presse sur le web laisse une grande ouverture aux contenus générés par les internautes eux memes.

Certes, les internautes peuvent contribuer et envoyer leurs commentaires et photos (l’une des toutes premières fois, sur lefigaro.fr, vu depuis longtemps sur lemonde.fr).
La masse de contenu est telle que Twitter, depuis quelques mois, s’est resolu a filter le contenu spécial des élections américaines sur une page spéciale — qui était déja bien saturée, lors des temps forts de la campagne, comme lors du débat televisé.


Capture d’écran du live twitting pendant le 2e débat télévisé.

Pour pallier à ce phénomène de surinformation, les twitters se regroupent en ‘digests thematiques‘, comme avec cette initiative française, Twitlife, qui sera reprise sur lePost.fr
Enfin, le fameux web en liens, pour assumer que le web regorge de tant de contenus qu’il serait impossible de les aggréger tous :

  • Linkrsoll du point.fr, spécialisée dans les liens vers les sites US
  • Linkrsoll ‘delicious’ du figaro.fr (qui se limite à 5/jour), generaliste

À ce soir pour la grande aventure ! Vous retrouverez des photos de l’évenement vu depuis les salles de presse sur Flickr.

Un petit tour sur Kaixin001

La guerre des clones existe. En Chine. Et pour les sites proposant à ses utilisateurs de créer et faire vivre leur réseau social en ligne. Facebook, recemment traduit et disponible en chinois, est à la traine. Il est concrrencé par l’historique Xiaonei, qui vise lui aussi les etudiants au lycée.

Kaixin se lance en mai dernier, fort de l’experience du fondateur, originaire de Sina, et il est déjà l’un des concurrents les plus sérieux sur le marché des SNS :

  • 7,5 million d’utilisateurs actifs,
  • Plus d’hommes que de femmes (important quant on connait le ratio hommes/femmes en Chine),
  • Une cible moins estudiantine, plus orientée vers les cadres supérieurs.
  • Dispose d’applications originales n’existant pas sur Facebook, telles que le mode maitre/exclave ou de places de parking.

Le succès est tel que nombre sont les entreprises chinoises qui bloquent l’accès au site web au sein de leur société !

Une petite vidéo de démonstration pour vous présenter le site dans la phase d’enregistrement, ainsi que la fameuse application ‘parking’, avec ses voitures sponsorisées.

 

On vous montrera d’autres sites chinois de la sorte à l’avenir. Merci à Yun du blog Luxury in Asia pour les necessaires besoins en traduction.

Le CNRS se dote d’une nouvelle pomme de terre

En ces temps de récession, rien de mieux que de manger des patates à l’eau. La recherche en France, institutionnalisé par le CNRS, confirme bien que nous entrons en récession, avec l’arrivée d’un nouveau logo.

Sur LCI, Arnaud Benedetti nous explique ce choix de pomme de terre :
“Par sa forme assez novatrice, il symbolise la matière malléable (physique, humaine, historique…) sur laquelle travaillent les chercheurs. Car les chercheurs sont aussi des créateurs : ils sculptent la matière des connaissances à leur disposition…”

via Wilogo

Libération sur le point de mettre à jour son site internet

Révélé par Ozap, « la nouvelle maquette du site de Libé », réalisée par Digitas de Publicis.

 Crédits : capture Ozap.com

À première vue, l’interface est bien dépouillée. Est-ce une maquette ou un zoning fonctionnel évolué graphiquement ? À suivre donc. Toujours d’après le forum d’Ozap, le nouveau site sera en ligne ce lundi.

Presque deux longues années se sont écoulées depuis la majeure mise à jour. C’était durant l’été de Juillet 2006, après quelques demi journées de debugging rapide et de tests en live.

last.fm, 3 ans, 30001 chansons jouées, relation stable et durable

Beaucoup de souvenirs de musique avec last.fm

La capture d’écran est un peu historique pour moi. 30 001 chansons, musiques, podcasts, videos, jouées avec iTunes, iPod, iPhone. Autant d’expériences musicales tagguées, partagées, affichées. En route pour le travail, au retour du travail, entre le travail et les sorties du soir, le dernier métro, le premier métro. Last.fm, c’est un peu tout cela.

Bien avant leur rachat par une société de télévision américaine, bien avant le coup de foudre des investisseurs Français ou Suisses, j’avais eu le coup de foudre pour ce dynamisme et la vitalité qui régnait dejà sur ce site Londonien. Ce n’est que depuis qu’un an que je les suis d’un peu plus près, à travers leur photos de bureau.

Ils avaient remarqué à quel point de nombreux afficionados de leur iPod voulaient à tout prix faire découvrir leur musique. Bien avant le Zune de Microsoft et son partage de liste, ou les iMix (les playlist partagées de iTunes store), Apple avait proposé de faire partager les playlists des utilisateurs aux membres d’un meme réseau local. « Pourquoi ne pas aller plus loin dans l’experience, me disais-je… Entre l’ostentation et le vrai besoin de chercher/partager ses trouvailles, achetées, rippées, ou téléchargées, l’Audioscrobbler, le moteur de last.fm, a déjà franchi un cap gigantesque.

ps : Bien la bienvenue à notre nouveau membre, Samuel L. au Figaro :)