Archives par mot-clé : visualization

Data.gov.uk

data-gov-uk-site-picUn site consacré aux données et statistiques publiques est sorti il y a un an aux US, et c’est au tour du Royaume-Uni de sortir son site data.gov.uk, avec la partipation de Tim Berners-Lee, partisan d’une large ouverture des données et du web sémantique.

À l’heure où j’écris ces lignes, toute une partie du site est encore verrouillée, mais Ito Labs (l’équipe nous avait animé OpenStreetmap sur un an) a obtenu le sésame et nous fournit déjà de quoi saliver. À partir des données, quelques captures d’écrans montrent des applications visuelles, comme avec le nombre d’immatriculations de véhicules, par type (vélos inclus), par date.

data.gov.uk (vehicles)

data.gov.uk (vehicles in London greater area)

L’enjeu est de taille. Utiliser les données permet de se faire de nouveaux regards sur un lieu, une époque, une société.

Je reste en veille sur ce type de site, mais reste assez dubitatif. On se pose évidemment la question de l’utilité de ces sites, car depuis que data.gov est lancé, il n’y a pas eu l’explosion d’applications concrètes attendue.

Trendsmap

Utiliser Twitter pour rechercher dans l’information locale ? C’est désormais plus facile. Un exemple d’interface réussie réalisé par Stateless Systems (createurs de RetailMeNot entre autres). Dans le pur esprit de « mashup », Trendsmap combine les services de Twitter trends (utilisant les mots utilisés dans les twitts ainsi que dans les hashtags), Google maps et son API (permettant d’utiliser les cartes comme bon vous semble) et What the Trend (service décryptant les tendances de twitter). Voilà en quoi consiste Trendsmap.

trendsmap

Fonctionnant dès lors que vous utilisez les fonctions de géolocalisation de twitter, le service permet d’accéder à l’information locale sur Twitter. Un des exemples de cette journée est la couverture Twitter de la tempête de sable couvrant tout l’est de l’Australie, et nottament Sydney. En zoomant sur la zone, on peut directement piocher dans l’information relayée par les twitts, et monitorant les mots clés, visionner les liens les plus twitter ainsi que les photos postées sur Flickr, yFrog et autres sites de partage photos.

Ironie du sort, un des services utilisés par le mashup, What the Trend est l’oeuvre de Reign Design, agence basée à Shanghai, ville touchée par le bloquage de Twitter.

iA : WebTrend map

Une autre agence à suivre, Information Architects, basée à Tokyo. Nous connaissions le Web Trend map imprimé, réalisé par l’agence de design d’information.

Avec avec Craig Mod, ils lancent aujourd’hui une version interactive de ce service, que je vous invite à découvrir sur webtrendmap.com. Le service est toujours aussi élégant, et fournit nombre d’informations sur les contenus des sites sélectionnés, grâce à l’affichage des flux RSS associés.

Web Trend map

Toutes les infographies et illustrations étudiées sur Gabyu :

➜ David McCandless, l’infographie distrayante.
➜ La Mosca, l’agence aux infographies verticales.
➜ SPVZ (Valentin Adam), l’infographie en tant qu’auto-portrait.
➜ Dave Bowker, la lecture d’une infographie en trois temps.
➜ Information Architects (iA), WebTrend map, et l’infographie sociale.
➜ Catalogtree, illustrations et/ou design d’information ?
➜ Timm Lerkeritz, L’infographie multi-supports