Rétrospective 2013 Artsy

Rétrospective en scroll des résultats de Artsy, plateforme dédiée à l’art, du créateur à l’enchérisseur. Très sobre et épuré, l’expérience consiste à découvrir les avancées du projet Artsy et à remercier ses fans (dont je fais partie). Crée par Carter Cleveland et Sebastian Cwilich, le site compte déjà de nombreuses oeuvres, répertoriées dans un « génome artistique ». Continuer la lecture de Rétrospective 2013 Artsy

Jean-Christophe Suzanne portfolio

Ancien de chez Ultranoir, Jean-Christophe Suzanne, créatif developeur front-end, a mis à jour son portfolio plein écran. Tout en transitions de zoom.

Page de presentation
Page de presentation
Projet
Projet
Projet
Projet
Projet
Projet
Loading page
Page de chargement

Vous pouvez visitez son site pour admirer les différentes transitions employées, le suivre sur Twitter: @jcsuzanne

The Independent redesign

The Independant cover redesign (2013)

Le journal britannique The Independent a dévoilé il ya quelques semaines un nouveau design, le résultat de 3 mois de travail pour Matt Willey et l’équipe interne. Comme pour chaque refonte, de gros changement au niveau du masthead et pour les magazines. L’identité visuelle (caractérisée par le fameux « aigle ») a également été retravaillée. Visuels de la nouvelle maquette dans CR blog.

Potluck.it

site-pic-potluckL’équipe de Branch continue ses expérimentations de produits basés sur de nouvelles expériences de conversation et de partage. Et comme à chaque fois, leur applications sont conçues sans compromis et vise un public lassé des « usines à like » et du nombrilisme des pages persos.

Voici donc le nouveau venu, Potluck, sur le site potluck.it.

La tendance du moment est de garder le même esprit de rapidité qui a indirectement fait de Twitter un outil de conversation et un outil de partage de liens (en privé/public), mais avec une gestion des conversations plus pratique et plus simple.

Le système n’ira pas marcher sur les terres de Pinterest mais le partage visuel des liens donne le charme de l’interface.

Les inconnues :

  1. Dans quelles proportions Potluck peut-il devenir un outil sympa de partage de veille ?
  2. Quelle communauté va majoritairement utiliser l’app ?
  3. A quel moment l’appli mobile sortira ? Pas de date annoncée pour l’instant..

potluck_homepage_20130627

Voici quelques captures d’écran de l’expérience que propose potluck.it lors de la phase d’inscription et d’utilisation.

_0000_welcome

_0004_potluck-tutorial-import-suggest

_0003_potluck-tutorial-import-1

 

Les rooms, coeur du succès du système. Autour de ce coeur, gravite d’autres concepts interessants pour le produit :

  • Le post: Lorsque vous trouvez un lien intéressant, il suffit de le copier/coller ou d’utiliser le bookmarklet. Ici, rien d’original.
  • La ou le système est original, c’est qu’au fur et à mesure que vous ajoutez vos favoris, et que vous amis en ajoute, vous obtenez une liste personalisée des centres d’interets. C’est ce qui est appelé « Friend Activity »: D’un coté, la liste, de l’autre la liste de vos amis, avec les reactions.
  • Les « Rooms ». Un apercu des liens, les visages de toutes vos interactions. Vous ne « likez » pas, vous « heartez » (rires dans la salle).

 

_0006_potluck-tutorial-4

_0002_potluck-tutorial-2

_0001_potluck-tutorial-1

_0007_potluck-room
Plus d’infos sur le site Medium.

Circa

Cela faisait un moment qu’aucune application sérieuse s’intéressait à améliorer notre manière de consommer l’information en ligne, en utilisant une app iPhone. L’idée maitresse :

« We can take a story and cut eighty percent of it. »

 

Circa est une application de curation d’info – avec un travail de synthèse entre les meilleures sources d’infos, realisée par une équipe éditoriale en interne.

Ses 3 objectifs:

  • Ne pas avoir à relire systématiquement la meme information, souvent rewritée d’un site de news, à l’autre. Réduire la surabondance d’information redondantes.
  • Présenter au lecteur un maximum d’enrichissements utiles au beau milieu du texte, en contexte. Confort et convivialité.
  • Consommer l’info dans un environnement difficile (transport urbains), avec une seule main. Pouvoir rester sur l’appli sans avoir besoin de gerer plusieurs apps simultanément via des liens, en utilisant le ‘gap time‘, ce moment ou vous attendez qui est tant convoité par les app de casual gaming ou Twitter.

Quelques nouveautés en terme d’interface utilisateur ont été ajoutées. En voici quatre qui me paraissent particulièrement bien conçues :

Scrolling ‘aimanté’

L’expérience de scrolling sur iOS oblige parfois à jongler avec 2 doigts ou à être rapide afin de l’interrompre. Ici, le système de pagination fonctionne par swipe (de manière à éviter le problème du scrolling incontrôlable).

Embed et contextualisation

En matière de présentation du contenu de l’info, chaque ‘article’ dispose de plusieurs styles, comme une carte au beau milieu d’un article, une citation, ou d’une photo. Ici , l’idée est de rendre l’information avec tous les enrichissements possibles. Le plus: Un systeme de ‘couverture’ pour chaque article, avec une photo et un résumé. Les sources d’informations, sont elle, savamment presentées car toujours en contexte de la page affichée.

 

Personnalisation ‘invisible’

Le solution de customisation est encore rudimentaire, mais l’idée ici est de s’eloigner du complexe Flipboard et de ses thématiques imposées. Ici, il s’agit de rapidement ‘follower’ un contenu pour générer ensuite une liste personnalisée. Circa ne se positionne ni en app de curation ni en app de flux automatiques. Elle fait les deux.

Partage d’un point de lecture

Le principe du partage sélectif. Ici, il est possible de partager une info entière ou une bribe d’information que l’on aura denichée au sein d’un article. C’est là encore un moyen supplémentaire de faire gagner du temps aux lecteurs.

Si on veut voir plus loin on peut s’interroger :

  • Est-ce que ce type de consommation d’information va modifier la manière de produire l’information (avec 60% de staff technique, 30% de redactionel) ?
  • Est-ce que le modele economique de la curation peut fonctionner (l’application est gratuite, mais imaginons qu’elle devienne payante) ?
  • Comment Flipboard, Instapaper, mais aussi Apple vont-ils réagir en regard de ces quelques innovations ergonomiques ?

Avec des investisseurs tout aussi passionnés d’ergonomie et d’interface utilisateur, comme Dave Morin (Path), on peut s’attendre a des évolutions de plus en plus intéressantes sur cette app. À suivre, donc !

Comptes Twitter : Matt Galligan @mg, @circa
Site officiel : About CircaAppstore 

Quelques liens:

 

魏星宇 Weestar

C’est l’été, et le blog tourne un peu au ralenti.. C’est l’occasion de remettre en place quelques bons vieux marroniers.

Je viens de reposter une interview que j’avais mis en ligne sur ijoi✝ : L’interview de Wei Xingyu, alias Weestar. Si vous ne le connaissez pas, c’est l’un des fondateurs de JOYN:VISCOM studio.

Il travaille toujours à Pékin sur des projets d’iconographie, de création typographique, des jouets et encore et toujours plus de graffitis. En attendant l’ouverture de son site prochainement, vous pouvez le suivre sur le compte Weestar sur Weibo.

Berger & Föhr

Berger & Föhr est un studio de design dans une petite ville du Colorado, Boulder. Leur pratique du design est caractérisée par le minimalisme et le modernisme. Ils sont remarqué depuis la dernière mise à jour de leur site.

Pour un des amis de l’équipe, Christopher du site Changethethought, ils ont « littéralement transformé » leur approche du design et leur positionnement est encore bien unique dans le paysage de la communication au Colorado.

 

 

Une de leur création les plus interessante est cette application iPhone sans bouton de fonctions, qui utilise uniquement les gestures pour gérer les operateurs, l’affichage du resultat, et l’affichage à zéro. 5 minutes suffisent pour s’y habituer.

Positively Melancholy

Bonne année à tous, depuis Shanghai.

Ça fait un moment qu’on a rien posté sur Gabyu. Beaucoup de projets à entamer pour 2011, dont la creation de la structure de design 960dots. Ce blog continue a partager des liens, mais, avouons-le, plus dans un plaisir d’archivage et de sélection que du simple partage de liens. Twitter permet vraiment de faire de belles découvertes de designers.

Pour commencer l’année je voulais partager cette adresse Positively Melancholy, le magazine mode urbaine réalisé par Stephanie Lynn. Elle y prépare ses looks, qu’elle choisit et photographie. La réalisation est impeccable et les détails ne manquent pas pour vous faire passer un moment agréable.

On a particulièrement aimé la sélection de vidéo, avec les crochets en guise de flèche de navigation (voir ci-dessous).

La tendance pour ces sites n’est plus seulement de presenter les produits, mais aussi de faciliter la vente. C’est ce que prouve l’ouverture de sa boutique.

La tendance à suivre concerne les sites/blogs magazines individuels qui élargissent encore plus sur les thématiques, comme food/design ?

Anarchy ⁄ Alchemy

Le studio Anarchy ⁄ Alchemy est incarné par Franz Thues et Dirk Konig, deux directeurs artistiques basés à Dusseldorf, en Allemagne. Ils produisent des visuels qui partent d’un design génératif, programmé pour chaque projet et série d’illustrations. A partir d’un simple clic, ils peuvent ainsi créer une série infinie d’images, utilisant banques photos, jeu de police de caracteres ou de couleurs.

This Time Tomorrow, Une de leur expérimentation, a consisté à générer des paysages artificiels surréalistes, entièrement par programmation. Les resultats en terme de composition sont souvent à l’origine de visuels déroutants.

     

 

Hi-Res!

Retour sur cette agence institution, Hi-Res!, qui vient de mettre à jour leur site et leur portfolio, afin de prouver que nos allemands favoris Alexandra Jugovic et Florian Schmitt restent bien une source d’inspiration importante pour la génération de designers qui ont contribué à l’arrivée du web, depuis 1999 à aujourd’hui. Ils n’ont rien renié de leur vision du web qui consiste à immerger l’utilisateur dans une ambience prenante (Soulbath, Requiem for a Dream).

On y note tout ce qui représente la tendance de création des agences internationales, à savoir la réalisation d’identités et d’applications online/mobile, comme pour le projet Thinking Space réalisé pour the Economist. Mon autre coup de coeur de ce portfolio concerne … le rebranding de leur propre identité réalisé cette année.

Bonne (re)découverte !

Bullit Agency

L’agence Bullit est bien connue des fans de musique électronique. Leur dernière upgrade de site propose une experience de navigation interessante basée sur les touches du clavier (les flèches), en HTML5. On constate également le retour des mini-intros de site avec une vidéo. Les images dans la suite montrent également l’ambiance quasi noir et blanc du site.


La première interaction, permet de naviguer directement dans les contenus avec les flèches.


Les différents artistes sont disposés en grille.


Il est possible d’acceder à la fiche d’un artiste et de savoir où il joue.


L’interface permet d’entrer directement en contact avec les agents des artistes pour booker une nuit.


Le blog est moins ambitieux en terme de navigation mais reste cohérent visuellement avec le reste du site.


Interessante application de la cartographie Google maps, une des plus élégantes que j’ai pu voir !

Le site a été conçu par le developpeur Sylvain Tran, et le directeur artistique Dilshan Arukatti (dont je vous invite à voir le surprenant portfolio).

Gawker Redesign

Retour rapide sur le redesign de Gawker, site d’information pure player couvrant l’actualité gadget, gossip, ou actualité génerale en rapport avec internet. Comme beaucoup de ses concurrents, il s’est d’abord monté en incarnant l’univers des blogs. Désormais, il souhaite quitter cet sphère pour intégrer la sphère applicative qui permet au contenu d’être plus modulaire et perméable aux autres flux tels que Facebook ou Twitter.

Le site s’apparente désormais davantage à un flux de contenu personnalisable, qui conserve une sidebar de type blog, qui permet au lecteur de rester dans un environnement de lecture simplifié, confortable. Deux modes de lectures sont possibles: Le mode « Splash », ou la homepage du site est éditorialisée dans une présentation de type magazine, et un mode « Flux » ou les articles les plus récents apparaissent en haut de page.

On peut expliquer quelques raisons qui ont justifié ce changement.

  • Lors de l’annonce du prototype d’iPhone 4, la rédaction a du stopper la publication de nouveau contenus afin de laisser le ranking important à ce scoop. Le système de publication et de ranking au format blog est donc encore bien trop restrictif.
  • Le site intègre de plus en plus de contenus interactifs ou vidéo (flash ou autre) qui ont besoin de beaucoup, beaucoup d’espace sur l’écran et qui génèrent l’essentiel du trafic du site. Maintenir le colonnage d’un format blog limite ces affichages.
  • Le problème du manque de personnalité du site. Comme partout, les contenus mis en ligne par ces medias sont reprises par d’autres acteurs. Pour captiver le lecteur de ce site, il faut désormais offrir une mise en écrin des contenus. Cela consiste finalement à déployer des formats de plus importants dès la homepage.
  • Le problème de la cohérence et de la gestion des sites. La mise à jour concerne l’ensemble des sites de Gawker: Gizmodo, Lifehacker. Il apparait désormais possible de démultiplier le trafic des sites en apportant, dans chacun d’entre eux, une partie du contenu des autres sites.

D’autres explications de ces changements sont introduites dans un post intitulé « Bienvenue sur le nouveau Gawker ».

Sina Weibo 微博

Le Twitter-like de Sina en vogue s’appelle Weibo (微博, Weibo signifie microblogging en Chinois). Weibo est en passe de devenir le produit le plus important pour Sina, mais aussi pour la communauté de développeurs d’applications en Chine. Pour la première conférence de développeurs qui s’est tenu mardi dernier, plus de 2 000 personnes y ont assisté.

Nous avons pu avoir quelques chiffres et statistiques sur Sina Weibo :

Le 20 octobre 2010, soit 14 mois après le lancement de la beta fin aout 2009, Sina Weibo a atteint les 50 millions d’utilisateurs enregistrés, et plus de 25 million de ‘tweets’ publiés chaque jour. Cela fait en somme plus de 2 milliards de tweets qui sont déja diffusés par cette plateforme.

Depuis sont lancement en beta, Sina Weibo a franchi la barre du million d’utilisateurs en 66 jours. Diabolique ! Et 8 mois après, en avril 2010, la barre des 10 millions d’utilisateurs était franchie. 4 autres mois pour atteindre les 30 millions, et en moins de 2 mois, 20 million d’utilisateurs supplémentaires. Il se pourrait bien que Weibo devienne le produit internet qui connaisse la plus forte croissance en Chine.

Chaque seconde, 785 tweets sont postés, dont plus du tiers proviennent de mobiles (38%). Youku, une des plateforme vidéo partenaire, enregistre le visionnage de près d’un 1.3 million de vidéos. Depuis le lancement de la plateforme de développement pour des companies tierces, 800 applications sont désormais disponibles.

L’intêret de la plateforme est qu’elle tente de réinventer le genre, profitant des fonctionnalités et des besoins des utilisateurs chinois, friands en commentaires ‘riches’, tels que les commentaires vidéos, les sondages rapides et autres formats multimédia qui comportent tous des meta-data. On dépasse donc le simple cadre du tweet/retweet/reply/follow/message. L’originalité vient egalement a ce que l’application de microblogging est ouverte et peut etre utilisée de manière autonome, avec Xweibo.

Merci à @Tangos pour avoir trouvé ces chiffres et les avoir publiés. Vous pouvez me suivre sur Weibo.

Christoph Niemann


Christoph Niemann contribue a la réalisation d’un guide intitulé « 20 Things I Learned about Browsers and the Web« . Cet illustrateur s’est plusieurs fois remarqué pour ses travaux pour les blogs du NY Times, ou encore le détournements des cartes Google.
Revenons au sujet du livre en lui-même: L’équipe de Google Chrome tente, après Micorosft (comme ici avec Never Mind the Bullets), de convaincre les developpeurs d’adopter les fonctions avancées de l’HTML5. Mais il va, selon moi, bien au delà, car il tente ici de faire bouger les lignes au niveau des utilisateurs eux-mêmes, en les convaincant d’installer des navigateurs modernes et d’abandonner les technologies obsolètes. Le second message induit, reste évidemment que l’expérience de lecture de livre peut se faire sans App. Le résultat ? tout à fait remarquable en terme d’experience, et vous invite à y aller voir vous même.

Paroles de conflits

Depuis mars 2010, le journaliste reporter multimédia Raphaël Beaugrand sillonne l’Eurasie à vélo. Depuis son départ de Paris, il à été possible, en léger différé, de suivre ses péripéties sur webdocu.fr (anciennement linterview.fr) ainsi que sur la page Facebook Paroles de conflits.

Première rencontre

J’avais pu faire connaissance de Raphaël lors de ma collaboration pour le site internet du Point, en 2008. Nous anticipions l’arrivée d’un journalisme d’un genre nouveau, moins textuel et plus visuel. Il n’en fallait pas davantage pour que Raphaël manifeste son voeu d’aller sur le terrain. Il resta difficile d’organiser une rédaction internet dans ce sens, avec 10 journalistes web souvent bien plus appliqués à mettre du contenu facile à indexer sur les moteurs de recherche afin de maximiser l’audience du jeune site. Les occasions de mettre une vidéo auto-produite sur le site du Point.fr se faisaient donc plutôt rares, bien qu’elles aient toutes été couronnées de succès, avec des vidéos à forte visibilité. Raphaël n’en démord pas, sa patience et son insistance seront récompensées.

Son voeu fut donc exaucé un an plus tard, avec cette opportunité de créer son web-documentaire. Mais avec plus d’une centaine de témoignages de victimes de conflits armés ou idéologiques, l’équipe réalise qu’une grande quantité d’informations conviendrait mieux pour un format de documentaire vidéo plus classique. Le web-documentaire en prend un peu pour son grade, mais qu’importe : le plus important ici est de réaliser à quel point il est reste important de penser à plusieurs formats au lieu d’un seul.

J’ai pu partir à sa rencontre ce weekend à Xi’an, dans la province du Shaanxi. Morceaux choisis de notre rencontre.

L’après Hiroshima

Alors que son trajet arrive bientôt à son terme, viendra un long travail pour Raphaël, l’équipe de production FatCat Films (avec Pierre Zandrowicz et Antoine Cayrol) et Mediastroika (avec Grégory Dominé). Au programme de ces prochains mois : traduction et montage. Est prévu pour 2011 la sortie du site internet vidéo dédié, qui présentera cartes, photos et récits que nous vous présenterons ici.. Viendra aussi le temps de réfléchir à une possible distribution de contenus exclusif pour un média : Site d’information traditionnel, pur player, ou encore chaine de télévision… toutes les possibilités sont envisagées pour trouver le meilleur moyer de monétiser le documentaire. En attendant, le projet est co-financé par amis, fans ou autres journalistes… et par tous ceux et celles qui veulent soutenir le projet.

Pour en savoir plus :
➜ Paroles de Conflits : Galerie photos de l’étape à Xi’an (Flickr)
➜ Paroles de Conflits : Exemple de crowdfunding appliqué au journalisme (Owni)
➜ Paroles de Conflits : Le blog (Webdocu.fr)

Never Mind the Bullets

Imaginé et conçu par Steaw Webdesign, Never Mind the Bullets est un projet de rencontre de talents mobilisé pour promouvoir les capacités techniques de la nouvelle mouture d’Internet Explorer (9). Combinant le travail de l’illustrateur Kevin Hamon (Site, Twitter) avec les compétences de développement de François Le Pichon (Site, Twitter) et Jeremy Thomas (Site, Twitter).

L’histoire: Elle retrace l’aventure d’une forte personnalité au milieu du désert et d’un village en plein far-west… Une image non sans rappeler le monde impitoyable qui se déroule ces derniers mois entre les navigateurs internet, tous menacés d’une très lointaine mais probable extinction.

Le principe de fonctionnement : On navigue dans une bande dessinée animée, où chaque élément (bulle, personnage, effet) est disposé sur un niveau de profondeur différent, ce qui augmente l’effet du scrolling parallaxe.

Outre les aspects techniques, parfaitement maitrisés (et pas seulement pour Internet Explorer 9) de la gestion des Font-Face, SVG, CSS3, et contenu éditable.
Le module de création de bulles de BD interactive est juste magnifiquement réalisé, je vous invite à le tester sur Internet Explorer 6 sur un navigateur récent.

Bref, c’est à voir ici, sur le site Never Mind the Bullets.

Every Time Zone

Si, comme moi, vous avez souvent besoin gérer des conférences-call sur différents fuseaux horaires, il ya la solution du lobby de l’hôtel, très low-tech est très esthétique, qui consiste à afficher plusieurs pendules au dessus de votre bureau. Comme nous n’avons pas tous les moyens de se payer de splendides pendules vintages, le web vient à la rescousse.

Découvert il ya une semaine via @SwissMiss, le site Every Time Zone fait apparaitre les heures de lieux différents. Deux particularités :

  1. Rien ne vous empeche de modifier l’heure d’un lieu, pour que le reste des pendules se mettent à jour, et ainsi trouver le meilleure horaire. Très pratique pour les réunions NYC/Paris/Shanghai.
  2. Aucun problème pour l’utiliser en mode Offline ou sur un iPad. C’est, comme bien souvent sur ce site, un site utilisant HTML5, qui ne fonctionnera peut etre pas parfaitement bien sur IE.

Convaincu ? Essayez le site.

Hakim El Hattab

Il le fait pour le fun, et il le fait sans objectif de dénigrer Flash. Et pourtant, l’effet premier de ces animations est de mesurer toute la potentialité de ce qui devient progressivement le standard web. Hakim El Hattab, developpeur interactif chez l’agence f-i.com réalise ce que Josh Davis commencait à réaliser avec Flash il ya déjà dix ans de cela.

Les expérimentations d’Hakim portent sur le mouvement de la souris (Sinuous, Particles), l’affichage de flux de données (Wave) ou des effets de magnétisme.

Avec ces annonces de web en phase de déclin, on pourrait croire que l’HTML5 n’arrive juste pas un peu trop tard. Faux, il est déjà adopté par les autres devices comme iPhone iPad et j’en passe.

Voir toutes les expérimentations sur le site d’Hakim El Hattab (la page d’accueil n’est pas mal non plus).

Slate.fr v2

Ces dernières semaines ont été importantes pour ces medias que l’on appelle ‘pure-players’, non qu’ils recherchent à tout prix à ressembler aux medias plus traditionnels, mais qu’ils aient pu mobiliser des moyens comparables, tant sur le fond que sur la forme. Dans cette course contre la montre pour obtenir le scoop, l’arrière-garde que représente les web designers ont aussi leur role pour trouver de nouveaux modes d’accès à l’information.

Après un an d’existence, le nouveau magazine slate.fr assure un redesign efficace à partir de lundi 12 juillet. De nouvelles ambitions apparaissent pour ce pur-player un moins populaire que Rue89 (ou, plus récemment, de Mediapart), qui continue très certainement à se distinguer par la longueur agréable de ses articles ainsi que de son esprit analytique et moins caustique.

Réalisé par Upian, cette refonte s’articule de nombreux changements visuels et structurels. En voici l’avant-première.

Slate.fr — nouvelle version (Homepage)Slate.fr — nouvelle version (page article)

Ce qui faisait un des originalités du site slate.fr, à savoir la liste de liens verticale appelé « ici et ailleurs », s’appelle désormais « Lu, Vu & Entendu, et s’affiche à l’horizontale. Comme pour signifier que Slate.fr poursuit son évolution un format web-magazine, et s’éloigne de la logique de flux en temps réel. Un choix relativement risqué : les chiffres d’audience générés par ce type de contenu sont importants, mais il ne faut pas négliger l’économie d’énergie réalisée. Maintenir un desk requiert beaucoup de temps aux équipes en interne.

Les contenus générés par les utilisateurs ont vu davantage qu’un lifting, avec l’integration des commentaires dès la homepage. Comme pour marquer une nouvelle ambition pour le site, celle d’attirer de plus en plus de nouveaux lecteurs et participants. Avec, au même niveau hiérarchique, la présence d’une liste de récents blogposts, ainsi que de réactions de lecteurs.

Enfin, comme pour tenter de diversifier un peu plus les contenus, slate.fr se dote d’un affichage de galeries photo tout doit inspiré de Boston, avec une première application du format « Big Picture » à la française. Plus immersif encore, avec le choix d’afficher les photos sur un fond foncé. Autre nouveauté de contenu, l’arrivée d’une chaine Slate.tv, qui recense les dernières bonnes vidéos et met en valeur les futures productions vidéos maison.

Enfin, quelques fonctionnalités existantes ont pu être remaniées et mises en valeur, comme la possibilité de naviguer d’article à article, par grands sujet d’actualité (ex tags) mais aussi par ordre chronologique, la possibilité de se connecter à son réseau social favori pour pouvoir poster un commentaire.

En exclu pour le blog Gabyu, la page d’accueil et la page article (sur Flickr).

Le coup d’oeil dans le de ‘rétroviseur’ :

Shanghai 2010

À quelques jours de l’ouverture officielle de l’exposition Universelle à Shanghai, on réalise de l’ampleur des changements que la ville a opéré depuis ces dernières années. Car beaucoup de ces changements ne sont pas simplement cosmétiques et n’ont pas concerné que les seuls quartiers à proximité du site de l’expo, ils ont profondément changé les habitudes de vie de ses habitants et ce depuis maintenant une bonne décennie.

Au travers d’une série photo, je vais tenter de vous raconter les derniers jours du Shanghai d’avant son exposition, ceux qui témoignent de la marche forcée qu’opère, en ce moment même, les milliers d’ouvriers. Certains des projets seront prêts. D’autres non. Ça urge.

Ready — Waitan pedestrian promenade (the Bund)

Waitan 外滩. Le Bund. Une route enterrée dans la boue, un expressway à étage raccourci, rue piétonne relevée, et une prochaine ligne de métro.

Not Ready — Yuanmingyuan Road

Yuanmingyuan Lu. La rue ne sera pas prêt avant 2011, comme beaucoup de rue de l’arrière Bund qui abritent de sublimes bâtisses.


Not ready — Grass

Pas prêtes. Avec une saison hivernale très longue, il a fallu retarder la pose des pelouses artificielles. Elles ne seront donc pas prêtes… pas partout.

Subway Station — Not Ready

Pas prêtes, cette station de métro ? Surgi de terre en une semaine, je vous parie qu’elle sera pleinement opérationnelle dans 2 jours.. !

D’autres images sont disponibles sur un set Flickr intitulé Shanghai, ready or not? n’hésitez pas à y jeter un oeil..